Nosy Be - Madagascar

Nosy Be est une petite île situé au Nord de Madagascar ou il fait bon vivre, c’est une destination encore peut connue dans le monde même si elle fait partie des destinations les plus prisée à Madagascar. L’avantage de la destination de Nosy Be est justement qu’elle privilégie le tourisme. Vous y trouverez donc tous les types d’hébergements (hôtels, chambres d’hôtes, maisons, appartements, ..) ainsi qu’un grand nombre d’activités marines (plongée, pêche, safari baleine, ..) comme terrestres comparés aux autres lieux de Madagascar.

Nosy Be, qui veut dire « la grande île » en malagasy, est encore loin du tourisme de masse. Les plages sont pour vous. Vous êtes certaines de pouvoir prendre en photo durant vos vacances la plage entièrement desserte !

Vous tomberez sous le charme de Nosy be avant même d’avoir atterri. Rien que par le hublot vous pourrez apercevoir les magnifiques îles alentours à Nosy be, les lagons aux couleurs d’émeraudes qui présages de magnifiques plongées sous marines, ses plages de sable blanc ainsi que les reliefs de l’île en soit.

Une fois arrivé à l’aéroport de Fascene-Nosybe et prit le chemin de votre hébergement, vous admirerez la faune et la flore endémique de Madagascar tout en apercevant Nosy-Tanikely depuis la descente vers la capitale de Nosy be, Hell ville. Pour la suite de votre séjour, à vous de choisir selon vos préférences : découvertes des îles, histoire et culture, loisirs et activités.

Afin de finir les soirées comme il se doit, un magnifique coucher de soleil reste à contempler sur le canal du Mozambique depuis votre hôtel avec un cocktail fait maison ! Et si le cœur vous en dis, passer la nuit dans la fameuse animation d’Ambatoloaka.

Population de Nosy Be

Les habitants de Nosy Be sont issus du peuple sakalava (Madagascar est peuplé par 18 ethnies), ils ont ainsi leur propre histoire, culture, leur musique, danse et maquillage propre à leur île qu’es Nosy-be.

Dans la culture du peuple sakalava et Antakarana, les tabous et interdits (fady)  prennent une grande place  dans la vie quotidienne. Le culte des ancêtres, la croyance du pouvoir des ancêtres défunts, est omniprésente.

Jadis, la simplicité se voit sur la tenue vestimentaire portée par les hommes et les femmes.
Le port du kitamby, un pagne enroulé sur la hanche,  la tenue traditionnelle de l’époque est révolue, le temps ayant porté un changement radical dans les manières de s’habiller pour les hommes. Cependant, du côte des femmes, le kisaly a pu garder sa place.

Depuis l’époque de la colonisation, le christianisme et l’Islam sont arrivées ce qui a engendré un brassage culturel et religieux visible à travers les habitudes et la vie de tout les jours. Ces nouvelles religions cohabitent pacifiquement avec la tradition locale.

Un peu d’histoire

C’est vers le 9ème siècle que les navigateurs arabes qui visitent épisodiquement l’île nommèrent Nosy be « Assada » ou « Sada », les Malgaches la nommait alors « Vario Be ».

Il fut interdit « fady » à la mort de la Reine Ambary 2 et devint « Nosse-Be » ou « Nos-Be ».
Divers souverains vont se succèder sur l’île.
Vers 900 les arabes qui abordent les côtes nord-ouest de Madagascar se ravitaillent à Nosy Be et y créent un comptoir à Mahilaka. Ils fortifient alors la ville avec un mur d’enceinte de 4 mètres de haut et 2 km sur 1 km de coté.
En 1100 les arabes créent un comptoir à Ambanaro.
En 1200 Mahilaka devient la plus grande ville de Madagascar.
En 1400 les indiens viennent se fixer à Ambanoro suite au déclin de Mahilaka.
Occupée par les Français dès 1841 intéressés par sa belle rade – soit 55 ans avant le reste de Madagascar -, puis rapidement colonisée, Nosy Be est devenue, au xixe siècle, un comptoir commercial important de la côte ouest de Madagascar.
C’est en 1842 que les Français la baptisèrent par décret « Nossi-Bé » la grande île ou « la perle de l’océan indien ».
À partir des années 1850, les cultures vivrières et les plantations de rente s’y développent, entreprises de colons réunionnais, mauriciens et français. L’île fait partie avec l’Île Sainte-Marie de Madagascar du gouvernement de Mayotte et compte 15 000 habitants vers 1865. Elle est rattachée à Madagascar à la fin du siècle.

Ainsi, la petite île devient une colonie agricole, recouverte de champs de cannes, d’indigo, de café, mais aussi de sésame, de riz, de maïs, de patates et de manioc. Elle récolte les fleurs d’ylang-ylang à partir des années 1920.

C’est de cette activité que lui vient le surnom d’île aux parfums.

La musique Nosybeenne

Ce qui caractérise les Nossibéens est l’amour de la danse, le Salegy, une danse du Nord au rythme lent et harmonieux, traditionnellement présente dans tous les évènements familiaux et culturels.
Jaojoby est sans aucun doute son interprète le plus renommé aussi bien à Madagascar que dans le monde entier.

Code de conduite

Nosy Be est malheureusement connue comme une destination de tourisme sexuelle… Personne ne peut nier que cela existe, mais venir à Nosy Be ne veut pas dire subir / voir des jeunes femmes à tout les coins de rues, cela reviendrai à comparer une seule rue / quartier à toute une île !  Les lieux ou les trouver sont connus, ainsi si vous ne cherchez pas ce type de tourisme, il suffit de bien choisir son hôtel / lieu de séjour et vous n’y serai pas confronté. Dans tout  les autres post de ce site, il n’en ai jamais question, également, tout les établissements proposés dans l’annuaire de ce site sont adhérents à l’office du tourisme ainsi qu’à ce code de conduite !

Le code de conduite

Madagascar ayant adopté le code de conduite de l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT) contre le tourisme sexuel Impliquant les Enfants (TSIE), Madagascar ayant ratifié les conventions internationales pertinentes en matière de la protection de l’enfant, notamment la convention de l’OIT sur les pires formes du travail des enfants (1982) et la convention de l’ONU sur le droit de l’Enfant (CDE). Madagascar ayant adopté et mis en oeuvre une législation pertinente en matière de luttre contre l’ESEC et le TSIE.

 Nous, professionnels et prestataires touristiques de Nosy Be et partis prenantes au présent code de conduite nous engageons à :

  1. Établir une politique éthique concernant l’exploitation sexuelle des enfants à des fins commerciales
  2. Informer les partenaires dans les pays d’origine des touristes
  3. Introduire une clause dans les contrat conclus avec les fournisseurs, en prenant conjointement position contre l’exploitation sexuelle des enfants à des fins commerciales.
  4. Fournir des information aux voyageurs en distribuant des catalogues, brochures, films diffusés en cours de vols, de récépissés de billets, pages d’acceuil sur des sites internet, etc …
  5. Fournir des informations au personnel local « clé » dans chaque destination
  6. Rédiger et envoyer un rapport annuel par le comité de suivi

Pour la protection des enfants et la préservation de l’image de la destination, les professionnels et prestataires touristiques de Nosy Be s’engage à appliquer les modalités suivantes :

  • Respecter, promouvoir et appliquer les lois nationales et les conventions internationales pertinentes en matière de lutte contre l’ESEC et le TSIE
  • Prendre des mesures pour assainir et sécuriser la destination de Nosy Be
  • Sensibiliser les clients dès leur arrivée à l’aéroport sur l’existence du code de conduite contre l’ESEC et le TSIE
  • Informer, former et sensibiliser leur personnels respectif sur les moyens d’observation, de prévention et de lutte contre l’ESEC et le TSIE et d’obtenir leur engagement formel
  • Vulgariser et afficher les mesures de lutte contre l’ESEC et le TSIE au sein des établissement et rendre visible l’engagement de l’établissement sur tout les autres support de communication
  • Interdire l’entrée d’un enfant non accompagné par les parents ou tuteurs dans un établissement hôtelier
  • Participer et contribuer aux actions de sensibilisation des parents, des enfants et de la communauté locale sur l’ESEC et le TSIE
  • Contrôler systématiquement les pièces d’identité de chaque client et faire remplir la fiche individuelle de police
  • Signaler le cas de l’ESEC et du TSIE à la Police des Moeurs et Protection des mineurs en utilisant le numéro vert 147 ou en appelant les brigades de la gendarmerie au 034 14 005 33 ou 119

Mot aux touristes

C’est vous les touristes qui pouvez motiver les opérateurs à adhérer ! Parlez avec les hôteliers, renseignez vous sur leur participation, accompagnez les, et si possible parlez en autour de vous

A ma manière je met le opérateurs participants en avant, c’est à dire que chaque établissement est noté selon le nombre d’association auquel il participe parmi celles ci dessous :

  1. Office du tourisme : Seul les établissements en faisant parti sont sur ce site, c’est la base, ceux n’en faisant pas parti ne sont pas acceptés car cela veut dire, pour la plupart, que leurs papiers ne sont pas en règle.
  2. Charte de Nosy Be : Pour un tourisme durable
  3. Code de conduite : Stop à l’exploitation sexuel
  4. Tanana madio : Pour une île propre

Laisser un avis

Laisser un avis

Your email address will not be published.