Tourisme sexuel à Madagascar
Reportages

Comment lutter contre le tourisme sexuel ? partie 5/5

Pour pouvoir lutter contre quelque chose, il faut d’abord le comprendre ! il reste ainsi une question à aborder :

Mais qui soutient le tourisme sexuel ?

Avant tout, ce sont les hommes personnes (oui, hommes ET femmes) qui pratiquent le tourisme sexuel qui participent non seulement à son développement, mais aussi à son aggravent, notamment à travers la pornographie… Ceux qui abusent de ces êtres en position d’infériorité sont aussi ceux qui, parfois, les filment, les photographient et participent à la diffusion de l’idée d’une sexualité permissive dans les pays en voie de développement. Ils participent ainsi à l’extension de l’idée que les pays les plus pauvres, surtout en Asie et de plus en plus Madagascar, sont de véritables lupanars.


tourisme sex madagascarC’est aussi une volonté politique
. Les revenus de la prostitution sont importants, ils se comptent en milliards de dollars et sont nécessaires au développement des pays. Ainsi il n’y a rien d’étonnant à ce que le tourisme sexuel prolifère une fois que l’on sait qu’il représente pour les pays concernés une manne que l’on se doit, sinon de favoriser, au moins de ne pas entraver…

Pour cette raison, d’une part les lois et réformes concernant les droits de l’homme et de l’enfant ne sont pas appliquées, les droits des mineurs n’existant parfois carrément pas, mais d’autre part la corruption des autorités par les réseaux de prostitution est très répandue. L’exploitation sexuelle est ainsi soutenue par des réseaux bien organisés, parfois tenus par des personnes qui travaillent dans la branche classique du secteur : des hôteliers, des restaurateurs…


Ainsi, comment lutter contre le tourisme sexuel à Nosy Be ?

Combattre le tourisme sexuel, cela passe d’abord par l’adoption d’une législation adaptée, notamment concernant les droits des enfants, principales victimes de ce commerce inhumain. Sur Madagascar cette loi existe et est appliquée si ses personnes sont dénoncées. Ainsi n’hésitez pas !

Par contre pour les prostitués majeurs, ils ne peuvent faire l’objet d’une législation à proprement parler car ils sont considérés comme consentants et moins fragiles que les mineurs. Pour eux, la lutte contre le tourisme sexuel ne passe pas par l’élaboration de lois, mais par l’adoption par les touristes d’une attitude responsable.

Ainsi c’est avec le temps … Le changement ne peut ce faire d’un seul coup, ce sont grâces aux petites choses que chacun fait que cela changera. A chacun son implication, voici plusieurs possibilités :

Choix de votre hôtel

Cela ne vous coûtes rien ! Avant de venir, vous pouvez aider et motiver les professionnels du tourisme en choisissant le lieu où vous allez. ‘Comment‘ me direz vous ? En choisissant un établissement ayant adhéré à la charte de Nosy Be ainsi qu’au code de conduite, charte ayant entre autres buts de lutter contre le tourisme sexuel. Rien qu’en respectant ce critère vous éliminez plus de 50% des établissements de l’île et motivez ceux n’y ayant pas encore adhéré !

Implication dans des associations locales

Ces associations on un double objectif. La tâche la plus évidente est bien sûr de tenter de sortir les enfants des réseaux de prostitution, et de les réinsérer dans la société. C’est un travail de terrain, long et difficile. Il faut d’abord arracher les jeunes à leurs proxénètes, recontacter les familles et voir si celles-ci sont en mesure de les reprendre. Mais, dans la plupart des cas, ils sont pris en charge dans des foyers spécialisés et soignés. ces associations locales s’efforcent de leur assurer un suivi psychologique pour les aider à sortir de ce cauchemar.

Objectif louable mais pas suffisant, car les sortir est bien, mais le mieux étant d’éviter qu’ils n’y rentre ! Ainsi un 2ieme objectif existe, la prévention : Sensibiliser les familles, éduquer les jeunes filles, les mettre en garde contre les dangers de la prostitution, et également aider financièrement aux études, car la lutte contre la pauvreté et la précarité est directement liée à la lutte contre la prostitution. En effet, si ses jeunes filles peuvent avoir un emplois digne de ce nom, elle n’en auront plus l’obligation. Mais tout ceci demande du temps et de moyens, ainsi ses associations ont besoins de toute les bonnes volontés ;).

coeur et conscience

Sources utilisés pour ces articles :

– antananarivo.sites.unicnetwork.org
Agir avec Madagascar
espat-france.fr
Le Routard
– Indian-ocean-time.com
Irin
Madagascar, l’île des femmes colonisées

Je fais de la propagande !
Le tourisme sexuel, l’histoire
Le tourisme sexuel dans le monde, qui sont les clients ?
Le tourisme sexuel à Nosy Be
Comment lutter contre le tourisme sexuel ?

A propos de l'auteur

Ces articles peuvent vous intéréssez

Laisser un avis

Laisser un avis

Your email address will not be published.