Actualité de nosy be
Economie

Compte rendu plan d’aménagement de l’aéroport de Nosy Be

Ce vendredi 21/03/2014 a eu lieu au Royal Beach sur la demande de l’ADEMA et RAFANO une réunion avec les opérateurs de Nosy Be afin de présenter et discuter du plan d’aménagement de l’aéroport de Nosy Be.

Étaient présent le PDS, le chef de région, le responsable de l’aéroport ainsi que le directeur général du ministère des transports qui ont rappelé aux opérateurs présents que la région Diana a comme priorité le tourisme, comme le président l’a déjà confirmé lors de son passage le mois dernier, et ont présenté le cabinet RAFANO, cabinet responsable du projet proposé ci dessous.

Pour rappel, ceci n’est pas un article mais seulement un compte rendu de la réunion pour ceux qui n’ont pas pu être présent. Malheureusement je n’ai pas pu récupérer les visuels du futur aéroport ainsi je commence par l’explication faite pas le cabinet RAFANO et continuerai par les questions / réponses.

Manques & besoins

Le cabinet RAFANO a bien sur commencé ça présentation par un état des lieux en rappelant les problèmes et manques actuels :

  • Insuffisances postes de stationnement de 2 avions GM
  • Piste trop courte, limitation en charge  des avions au décollage
  • Profondeur du parking trop court par rapport aux normes internationales
  •  Exiguïté de l’aéroport
  • Parking auto trop petit
  • Manque d’espace pour les bureaux administratifs
  • et différentes choses techniques qui ne nous intéresses pas directement

Ce qui nous donnes ainsi en besoins :

  • Parking automobile plus grand
  • Zone boutiques, restaurants, toilettes, salons VIP
  • Zone pour avions légers
  • Hhangar d’entretien
  • Unité catering et commissariat
  • Zone fret (magasins / bureau / chambre froide)
  • Bureaux administratifs
  • Hôtel de transit
  • Centre commercial, restaurants, cyber-café, bar, boutiques, etc…

Planification

La totalitée des points vus ci dessous est un projet lourd, ainsi la planification a été proposée en 3 étapes

Sur 5 ans :

  • Extension de l’aérogare (très court terme)
  • Extension du parking avec passerelles (très court terme)
  • Création d’espaces commerciaux et bureaux
  • Réservation et sécurisation du foncier

De 5 à 10 ans :

  • Prolongement de la piste et nouveau tarmac, objectif de pour accueillir un A380 (500 passagers)
  • Nouvel aérogare départ / arrivé
  • Nouveau parking véhicule
  • Héliport, fret, hangar maintenance
  • Hôtellerie, commerce et bureau

de 10 à 20 ans :

  • Renforcement des infrastructures
  • Extension tarmac
  • Extension aérogare

Les prévisions

Elles sont ambitieuses mais il le faut :

  • 2019 :     200 154 passagers
  • 2024 :     495 954 passagers
  • 2034 : 1 046 296 passagers

Ainsi le parking suivra avec :

  • 2019 :     200 places
  • 2024 :     500 places
  • 2034 : 1 000 places

Questions / réponses

Ci dessous les différentes questions des opérateurs suivis des réponses  du cabinet RAFANO et/ou des personnes concernés

Les compagnies aériennes sont t’elles prêtes à s’engager ?

Air Madagascar est prêt à s’engager et attend un nouveau boing pour Juin. Air Autral n’était pas présent et Neos non plus mais il est a rappelé que les 1er vols commences à partir du 16 Avril

Selon votre prévisionnel, c’est un million de touriste en 2034, es possible ?

La méthode de calcul utilisé ce base sur la méthode économétrique, soit le produits intérieurs brut, ceci sans prendre en compte les périodes de crises. Ces chiffres sont la quantité que l’aéroport sera capable de recevoir, après c’est un travail commun de tout les opérateurs pour y arriver.

Pour arriver à ces objectifs, nous avons besoins d’un espace aérien libéralisé, qu’elle est la position du gouvernement ?

Avant toute chose, l’espace aérien est libéralisé, n’importe quel avion peut passer dans les airs de Madagascar, ceci est une règle international. Pour s’y poser, cela passe avant les compagnies par un accord entre pays. Actuellement Madagascar a signé plus de 30 accords avec différents pays, seuls 7 sont actuellement en services faute de compagnies souhaitant desservir Madagascar. La porte de l’aviation civile de Madagascar est ouverte à la négociation avec les compagnies intéressés mais les motiver fait aussi parti du travail des opérateurs du tourisme.

Quand va commencer la 1er phase ?

Le projet présenté ici n’est pas un projet de construction mais un projet d’étude / vision pour le moment. Il nous faut d’abord boucler ce dossier est le présenter pour fin Avril 2014.

Par la suite, une fois le dossier accepté, la 1er phase consistera au renforcement de la piste et la construction d’un hangar, soit un investissement de 7 milliards d’ariary. Si ce fond est débloqué, nous pouvons commencer les travaux courant Juin.

Auteur

Ces articles peuvent vous intérésser

Laisser un avis

Laisser un avis

Votre adresse mail ne sera pas publiée