L’arbre du Voyageur

Avant même de mettre les pieds sur Madagascar vous en avez entendu parler, obligatoirement ! Représenté sur le sceau de l’île, logo de la compagnie nationale Air Madagascar et repris plus que souvent dans tout les sites internet…

arbre-madagascarair-madagascarsceau-madagascar

Avant tout, pour les découvreur de Madagascar, une petite description. De 10 à 20 mètres de hauteur (feuilles comprises), l’arbre du voyageur se reconnait à sa forme en éventail. En été, il se pare de grandes fleurs couleur crème qui apparaissent sur chaque bractée. Ces fleurs à 6 pétales et 6 étamines sont suivies de fruits. Il s’agit de capsules ligneuses contenant de nombreuses graines entourées de fibres d’un bleu intense. Cette couleur étonnante attire les oiseaux. Sont vrai nom malgache est le ravenale ou ravinala, pour ceux qui s’y intéressent, son nom botanique est Ravenala madagascariensis.

A la base l’arbre du voyageur est endémique à Madagascar, mais aujourd’hui on peut le retrouver sur presque toutes les îles de l’Équateur tels que  l’île de la Réunion, l’île Maurice, dans l’archipel des Comores, en Guadeloupe, en Guyane, à la Martinique où il a été importé en tant que plante d’ornement.

Mais pourquoi l’emblème de l’île ? Pourquoi ce surnom “d’arbre du voyageur” ?

C’est très simple,c’est un véritable kit de survie  à lui tout seul  ! L’arbre du voyageur vous apporte un plancher, un toit, de l’eau et de la nourriture ! Vous ne me croyez pas ?

l'arbre du voyageur à madagascar

L’eau : La base de ses tiges creuses conservent l’eau de pluie, ainsi un coup de machette sur la base du tronc de l’arbre du voyageur permet de recueillir près d’1,5 litre de liquide, une sève particulièrement liquide dont le gout est proche de l’eau.

On raconte que les premiers voyageurs “colons” s’hydrataient en buvant l’eau contenue à la base des pétioles. Mais ce que l’histoire ne raconte pas c’est la tourista monumentale qu’ils ont du avoir par la suite ^-^. Car pour boire de l’eau de pluie macérée à la base d’un pétiole dans lequel doivent très certainement pourrir un certain nombre d’insectes et de débris végétaux, il faut avoir sacrément confiance en ses intestins… Donc si vous voulez tenter l’expérience, vous êtes prévenus 😉

La maison : C’est principalement sur la côte Est et Nord de Madagascar qu’il est utilisé ainsi, ses différentes parties sont utilisées comme matériaux pour la construction des cases végétales traditionnelles, fraîches et fonctionnelles.
Du tronc,  on tire des planches souples et légères appelées rapaka ou raninpostsi avec lesquelles est fabriqué le plancher.
les grosses tiges des feuilles ou falafa ,une fois séchées, sont assemblées pour constituer les murs et les cloisons.
La structure est ensuite recouverte de manière étanche par les larges feuilles, tissées entre elles une fois sèches, appelées raty.

 

La nourriture : Votre case est prête maintenant ! Et si on mangeait avec les restes de la maison ? Le cœur du Ravinala encore jeune et comestible, il est habituellement cuisiné en accompagnement de riz. Les graines farineuses de ces arbres constituent aussi un aliment de base, une fois broyées et cuites dans du lait, elles feront le régal des jeunes enfants. Elles peuvent également être utilisées pour produire de l’huile.

Ainsi, quoi de plus naturel pour Madagascar de faire de cet arbre fascinant, tropical et endémique, son emblème..

Partager
Avant tout chose, ce blog est indépendant, écrit pas un résident de Madagascar amoureux de ce pays. Vous trouverez ainsi sur Nosy Be Island, des conseils, des astuces, des bons plans, des réflexions et tout ce dont je peux avoir envie de parler …

Laisser une réponse

Ecrivez votre commentaire
Merci d'entrer votre nom