Combien de recettes différents, de soit-disantes potions magiques, de chauffage  à la casseroles et autres élucubration … Il n’y a pas à chercher loin pour faire un bon rhum arrangé, il faut simplement être patient ! Je ne dit pas que le principe de chauffe ne donne rien, mais le résultat en bouche n’est pas aussi naturel.

C’est en faisant cet article que je suis tombé sur la définition de Wikipédia :

Le rhum arrangé est une préparation de rhum dans laquelle ont macéré divers ingrédients tels que des feuilles ou des fruits. C’est une spécialité de La Réunion et de Madagascar. Le goût et la saveur du rhum arrangé s’obtiennent par une macération longue des ingrédients.

Vrai, vrai et encore vrai, on pourrait résumer encore plus avec un seul mot d’ordre pour un rhum arrangé de qualité, macération.
Et la macération, c’est quoi au juste ?

La macération est un procédé qui consiste à laisser séjourner un solide dans un liquide pour en extraire les composés solubles, ou bien pour qu’il absorbe de ce liquide afin d’en obtenir le parfum ou la saveur, pour le conserver ou pour qu’il s’y décompose

Vous êtes français ? Vous connaissez le vins ? Vous savez que les meilleurs vins sont anciens et dépendent de la qualités du raisins utilisés ? C’est la même chose pour le rhums arrangés ! Ainsi, la première chose à faire étant de choisir des fruits / agrumes de qualités. Deuxième chose, la qualité du rhum. Rhum blanc, pas de rhum ambré ! Pour la simple raison que le rhum ambré a son gout propre, il passera au dessus de beaucoup des ingrédients.

Dans le principe, absolument tout se rhum-arangisse, des fruits tropicaux tels que l’ananas, banane, mangue, litchis, orange, fraise, etc … Comme les agrumes tels que vanille, cannelle, baies roses et même les fleurs comme l’Ylang Ylang, l’hibiscus, gingembre, café, cola, etc… Le plus intéressant étant de faire des mélanges 😉 Je vais ainsi vous présentez les rhums arrangés selon deux types de préparations, ceci toujours dans un principe de macération.

Rhums arrangés ‘classiques’ directement dans la bouteille de rhum

Etant donné que nous allons le faire directement dans la bouteille, nous allons utiliser uniquement des ingrédients non “pourrissable” (je n’ai pas le terme exacte en tête). C’est à dire des ingrédients qui ne vont pas se décomposer durant la macération (tel que fraise et banane). Cela sont les plus facile à réaliser, en moins de 10 min la préparation est faite !

Vous prenez votre ingrédient et vous le couper en petit morceaux (explication entre parenthèse pour chaque) tel que :
– Vanille ……………… (l’ouvir [non la couper] en deux dans le sans de la longueur)
– Cannelle ……………. (Directement en batonnet, ne pas toucher)
– Ananas ……………… (En petit cube ou en tige)
– Gingembre ………… (En fine lamelle)
– Baies roses…………. (Directement, ne pas toucher)
– Leetches ……………. (enlever l’écosse, couper en deux sans le noyau)
– Café…………………… (En deux)
– Cola ………………….. (Directement, ne pas toucher)
– Menthe ……………… (Directement, ne pas toucher)
– Réglisse …………….. (Directement, ne pas toucher)
– Girofle ………………. (Directement, ne pas toucher)
– Piment ………………. (Directement, ne pas toucher)
– etc …

Vous le mettez dans votre bouteille de rhum que vous refermez comme il faut et vous laissez macérer 1 an minimum si vous voulez qu’il soit bon. Mes meilleurs rhums arrangés, je les ai laissé durer 3 ans, long oui, mais quel résultat …

Une chose reste à faire avant de le déguster entre amis. Le goutter et rajouter le sucre nécessaire selon votre gout, perso je n’en rajoute pas et déguste en petite quantité. Utilisez du sucre roux, meilleur que le blanc 😉 Voila, bon digestif 🙂

Rhums arrangés qui demandent un peu plus de temps

Nous allons maintenant voir les ingrédients que nous avons laisser de côté plus haut (bananes, fraises, fleurs, etc…)
La différence n’est pas si énorme à expliquer mais va vous demander du temps ! Etant donnés que nous parlons d’ingrédients qui se dis-soudent, il va simplement falloir les changer régulièrement. Pourquoi ? Afin de donner un maximum d’arôme à votre rhum arrangé !
Mais avant les fruits et avant même le rhums. Les bocaux ! Le récipient est important, ceux présentés sur la photos du haut sont parfait par le fait d’avoir une grande ouverture. Vous vous dites, pourquoi pas directement dans la bouteille ? Simplement parce que pour changer les fruits, avec une ouverture de 1.5 cm, la tache sera casi impossible comme vous le verrez si vous essayez 🙂
Donner une fréquence pour changer les ingrédients est difficile, à vous d’allez les regarder et les changer quand vous voyez qu’ils commencent à se dissoudre. Pour vous donner une idée, en moyenne moins d’une semaine pour les fleurs et 2 semaines pour les fruits.

Quels fruits ?
– Bananes
– Fraises
– Mures
– Myrtille

Quelles fleurs ?
– Ylang Ylang
– Hibiscus
– Menthe
– Violette

Quelles limitent pour un rhum arrangé ?

Aucune limite à pars celle de votre imagination ! Vous ne me croyez pas ? L’homme au 400 rhums arrangés le prouve :

 J’étais parti pour vous donner quelques recettes, mais j’aimerai plutôt si vous le voulez bien que chacun donne une recette qu’il apprécie 🙂 Alors, et vous ? Quel rhum arrangé préférez vous ?

Partager

Laisser une réponse

Ecrivez votre commentaire
Merci d'entrer votre nom