Elle est reconnue comme le plus grand mammifère marin du monde, la vue des hommes ne lui est pas indifférente. Nous parlons ici de la baleine, un cétacé de 12 à 30 mètres de long et pesant jusqu’à 1000 fois plus le poids d’un homme. Chaque année, les baleines font leur come-back habituel dans les eaux de Nosy Be après Sainte-Marie. Comment est leur histoire ? Nous avons fait des recherches à ce sujet, ce qui nous a menés jusqu’à l’histoire de la chasse à la baleine.

Chasse à la baleine, une période qui a mis fin à plusieurs milliers de cétacés

La chasse à la baleine, une doctrine qui a existé depuis le Xe siècle, était d’une part une survie pour les hommes, mais aussi un moyen rapide de s’enrichir. Ces derniers chassaient les baleines pour leur huile, mais aussi pour tout ce qui la concerne (carcasse, intestin,…).

L’huile de baleine a plusieurs utilités, à savoir le chauffage et l’éclairage, par exemple un rorqual bleu long de 26 mètres produit  plus de 20 tonnes d’huile. Si au début les restes du cétacé ont été  délaissés, les hommes ont trouvé un  moyen de les utiliser à leur escient. Ainsi la carcasse servait de matériau, le cuir pour  les ceintures ou encore les intestins séchés pour concevoir des cordages.

La chasse aux baleines a duré près de 10 siècles, dont la période la plus sanglante se déroulait entre le 19e et 20e  siècle. Jusqu’à aujourd’hui, cette doctrine existe toujours mais elle est très discrète étant devenue illégale.

Protection de la baleine, chasse interdite

La chasse interdite aux baleines à but commercial est engagée la Commission Baleinière Internationale (CBI). Cette loi instaurée en 1986 est appliquée en faveur de la baleine à bosse et à d’autres cétacés de mêmes branches. Ce régime bien qu’il soit universel et appliqué obligatoirement par tous est contourné par certains pays dont le Japon, la Norvège et l’Islande qui n’acceptent pas cette convention. Plusieurs associations tels que Seashepherd se battent encore pour les défendre.

Dans le territoire de l’océan indien, cette éthique est assez respectée. Jusqu’à présent, nous n’avons pas encore entendu parler d’une chasse à la baleine dans les eaux de Nosy Be. Par contre, les expéditions scientifiques sont désormais ouvertes à tous ceux qui souhaitent connaître les allers et venue de la baleine.

Notons que les baleines visibles à Nosy Be sont toutes protégées. Vous pouvez durant votre séjour rencontrer quelques espèces de cétacés dont la plus connue, la baleine à bosse qui est présente entre Juillet & Septembre, mais aussi la baleine d’Omura, la baleine de Bryde ou encore le requin-baleine.

La baleine à bosse

La baleine à bosse (Megaptera novaengliae) a le dos noir ou gris foncé avec une bosse en avant de l’aileron dorsal, deux grandes nageoires pectorales qui font le tiers de sa longueur (d’où son nom de mégaptère) et une nageoire caudale dont le dessous a des tâches blanches propre à chacune. Cette empreinte caudale et l’équivalent de notre empreinte digitale et permet ainsi de l’identifier.

Elle mesure 12 à 16 mètres de long et pèse de 25 à 40 tonnes. Comme c’est un mammifère, elle doit respirer avec ses poumons, ce qui l’oblige à remonter à la surface tous les quarts d’heures pour notre plus grand plaisir ! L’adulte peut rester 40 minutes sous l’eau. Au large, sa nageoire caudale se lève à la verticale au dessus de l’eau et son souffle (jusqu’à 3 mètres) est aussi haut que large. Malgré sa taille, elle effectue de très belles acrobaties et saute souvent hors de l’eau lors des parades.

La baleine dans le territoire de Nosy Be

On ne peut pas vraiment savoir quand la baleine a été vue pour la première fois à Nosy Be. Est-ce depuis son existence, depuis le changement climatique ou tout simplement depuis qu’elle a été pourchassée par les hommes ? Tout ce qu’on sait c’est que chaque année le cétacé fait son périple habituel en partant du pôle sud jusqu’à l’océan indien. Elle passe tout d’abord par Sainte-Marie pour mettre bas puis Nosy Be pour s’accoupler avec d’autres congénères.

Le point positif, les baleines sont respectées par les pêcheurs locaux. Personne ne la chasse ni la dérange, son espèce trouve la tranquillité et ne risque pas, (du moins jusqu’à présent) d’être prise aux assauts par les baleiniers. C’est peut-être pour cette raison que ce grand mammifère voyage chaque année dans les eaux profondes de Nosy Be.

Pour la voir, vous devez aller du côté de la baie d’Ampasindava où la baleine cohabite en paix avec d’autres poissons. Mais c’est peut-être aussi elle qui vous trouvera en premier, de nature sociable, elle aime être au centre d’attention, ce qui ne déplaît pas aux spectateurs.

Vous souhaitez en savoir plus ?

Sources :

Partager

Laisser une réponse

Ecrivez votre commentaire
Merci d'entrer votre nom