L’importation des sachets et sacs plastiques est interdite depuis ce vendredi 1er Mai 2015 tandis que la production pour le marché local, la commercialisation, la distribution et l’utilisation des sachets et sacs plastiques seront interdites sur tout le territoire de Madagascar à partir de ce 1er Octobre 2015.

Ainsi, selon ce décret n°2014-1587 du 7 octobre 2014, la violation de cet article 4 et l’art 5 relatif à leur importation, est qualifiée de délits, ainsi passible de sanctions allant d’amendes entre 10 000 000 et 100 000 000 d’Ar et/ou un emprisonnement de 6 mois à 3 ans.

L’interdiction visée par le présent décret concerne les sachets et les sacs en plastique à bretelle ou à poignée, d’épaisseur inférieure ou égale à 50 microns quelle que soit leur dimension en longueur et en largeur», stipule l’art.3 de ladite décision. En d’autres termes, ce sont les sachets et sacs en plastique servant d’emballage utilisés sur les marchés, les sachets et les sacs plastiques servant d’emballage pour les produits médicaux ne sont pas visés par la décision du Gouvernement.

Avec tout les problèmes que Madagascar rencontre en terme de traitement des déchets, une décision positive qui nous dirige vers une vision écologique, mais ce n’est qu’un premier pas, le ramassage et traitement étant une priorité qui n’est pas encore pleinement assumé sur nosy Be (lire l’article sur Tanana Madio) et qui passe par un soutient des associations locales par les autorités (Tanana Madio et Egeden) ainsi qu’à la sensibilisation et l’éducation citoyenne afin d’apprendre à la population les comportements à adopter pour la conservation de notre environnement.

Exemple majungais (source : La Gazette)

Bien loin des décrets ministériels, les acteurs du tourisme de la ville de Mahajanga ont procédé ce mardi dernier à une randonnée écologique. C’était un moyen pour les touristes ou pour les habitants de la ville de découvrir des sites touristiques à travers une randonnée tout en débarrassant la route des matières plastiques sur le trajet d’Amborovy à Antsanitia. C’est ce genre d’initiative qui devrait être multiplié pour la préservation effective de notre écosystème.

Partager

Laisser une réponse

Ecrivez votre commentaire
Merci d'entrer votre nom